Ce sont les services qui font déjà vendre les produits. Le rapprochement contenu/contenant est l’une des tendances lourdes de l’industrie électronique.
La maison est aussi un espace de mobilité. 65% des mobinautes surfent à domicile, nous indique le fournisseur d’accès Orange. Ce qui signifie que le mobile est aussi l’outil de prédilection pour accéder à Internet depuis son domicile. Omniprésent, il est le support d’information et l’interface de commande. On y stocke la liste des courses, des taches à faire, son portefeuille boursier mais aussi le logiciel qui permet la commande du portail, de l’éclairage, des volets roulants. Les initiatives se multiplient et , d’ici la fin de l’année 2010, rares seront les acteurs de la domotique qui n’auront pas leur application. Le service fera la différence.
Qu’est ce qui permet aujourd’hui de choisir un nouveau téléviseur ? Entre deux TV HD ayant les mêmes qualités d’image on choisira le téléviseur connecté, celui qui est doté du logiciel de communication SKYPE (dernier modèle Samsung), ou d’Internet (modèles LG). C’est ce que l’on appelle un enrichissement du modèle économique (à travers un rapprochement contenu/contenant). On peut décliner à loisirs ces nouveaux équipements multifonctions ( cf rubrique produits le Chumby) qui offrent pléthores de services. Les innovations sont, en partie, un facteur d’accélération des marchés. Les études récentes mettent l’accent sur l’importance de l’offre de bouquets de service (combinaison de prestations, solutions pac kagées) ainsi que des offres globales. Parmi les nouvelles offres à l’étude chez les opérateurs de services, dans les services liés à la mobilité : services facilitant l’accès à l’extérieur des publics fragiles, prestations annexes au transport, services facilitant la mobilité globale des personnes. Parmi les services liés à l’évolution des modes de vie, citons des services au domicile de gestion/simplification de la vie quotidienne (soutien scolaire via Internet), des services de bien être à domicile ou des services offerts sur le lieu de travail, comme la conciergerie d’entreprise. Enfin, bon nombre de services liés au cycle de vie , comme les services liés à l’usage des NTIC dans les cas de maladie, vieillissement et perte d’autonomie (téléassistance, télémédecine…). À l’heure actuelle, ce sont principalement les femmes qui sont à l’origine de la demande de services ou téléservices. Elles sont à la fois prescriptrices, ordonnatrices, et coordinatrices ; à ce titre, elles sont la cible prioritaire des opérateurs. A tous ces services sont attachés des compétences de vrais professionnels, des compétences techniques et un savoir faire qui fait largement défaut actuellement. Ainsi pourrait naître l’activité d’ « assembleurs de services » (intermédiation de l’intermédiation) .
243g