A partir de 2010, le précâblage en fibre optique sera obligatoire dans les immeubles neufs, au même titre que le téléphone, l’eau et l’électricité. «  Fibre à tous les étages » lira-t-on. Reste à travailler sur l’offre de services

La Loi de Modernisation de l’Économie (1) fait véritablement avancer les choses. Si les constructeurs de logements n’étaient pas obligés de prévoir un précâblage en fibre optique des bâtiments qu’ils construisent, l’auraient-ils fait d’eux même ? Il serait intéressant de les interroger. Rares sont ceux qui peuvent aujourd’hui vous lister une dizaine de services apportés par la fibre optique. Si elle est nécessaire pour recevoir dans les foyers domestiques la télévision Haute Définition, bénéficier de l’IPTV ou de services de VOIP, plus tard de Télésanté, dans les entreprises la fibre optique va permettre une plus grande compétitivité, surtout sur le plan des échanges.

Nous l’avons déjà écrit à plusieurs reprises dans ces colonnes (1), la France accuse un retard certain en matière de FTTH (2). En septembre 2007, le Japon comptait déjà 10,5 millions d’abonnés, avec un rythme impressionnant de 800.000 nouveaux abonnés par trimestre. En Europe, l’activité est surtout dans les pays scandinaves, dans une moindre mesure aux Pays-Bas et en Italie. Les deux fournisseurs d’accès B2 et Fastweb ont plus de la moitié des 4 millions de foyers couverts en Europe. Partout les freins sont les mêmes : le coût financier du génie civil et les procédures administratives d’accès aux immeubles. En France, les opérateurs comme Orange ou Numéricâble négocient pour chaque immeuble. Pour les immeubles existants, la Loi de Modernisation, prévoit la création d’un réseau unique de fibre optique ouvert à tous les opérateurs et fournisseurs d’accès Internet. Solution : obliger les opérateurs dominants à permettre l’accès à leurs gaines, afin que leurs concurrents puissent y déployer leurs propres fibres optiques. C’est l’option retenue par Bruxelles. Sur le plan financier, en dehors des cœurs de ville, il reste à trouver un modèle économique. Il se pourrait que les frais d’accès aux réseaux de fibre soient plus élevés que pour l’accès aux vieux réseaux en cuivre. Les décisions seront prises avant la fin de l’année.

Bruno de Latour
(1) http://www.modernisation-economie.minefe.gouv.fr/
(2) Domotique News n° 215 – septembre 2007 : » FTTH : L’EUROPE SE MOBILISE »

(3) HTTH : Fiber To The Home

Pour lire toute la lettre abonnez-vous.
dn226g