Plus les installations se multiplient, plus on bénéficie de retour d’expériences domotique et plus on s’aperçoit que les scénarii d’usage joue un rôle majeur. Une fois l’installation domotique terminée, l’installateur qui a pris soin de centraliser les ” entrées / sorties ” de l’habitat , se doit de les interfacer avec la programmation de ” scénarii d’usage “. C’est la partie délicate de l’installation domotique car elle suppose des qualités psychologiques qui échappent à la très grande majorité des installateurs. Il leur faut en effet percevoir rapidement les habitudes de vie des occupants. Les applications les plus courantes sont: l’optimisation d’énergie, la sécurité des biens et des personnes, l’ambiance lumineuse, la régulation d’électricité, de chauffage ou de climatisation, la simulation de présence, etc. Ces scénarii pourront prennent en compte de façon conviviale l’évolution de la vie ou bien interviennent dans une modification temporaire ou permanente des ” us et pratiques ” de l’habitant, (naissance, hospitalisation à domicile, etc.)

Bien gérée, une installation domotique débarrasse d’une partie des corvées quotidiennes (l’arrosage de la pelouse, la fermeture des volets, déclenchement des machines à laver le linge, la vaisselle etc..)

Progressivement la domotique (qui a quittée l’univers du luxe..) devient une technologie ordinaire et débouche, si elle est bien “pensée”, sur une très haute qualité de vie assortie d’une gestion responsable de l’énergie et de l’eau avec, à la clé, des économies notables sur les factures. D’ailleurs, les techniques utilisées par la domotique sont déjà apparues en toute transparence chez vous pour peu que vous ayez un ordinateur avec connexion Internet wifi ou un chauffage central avec un thermostat programmable.