Selon le site Internet de Business Week, le groupe américain et le canadien discutent d’une «combinaison» de leurs activités d’équipementiers pour réseaux de téléphonie mobile. Plusieurs options seraient envisagées, dont le rachat de la division de Motorola par celle de Nortel, pour créer une entité à qui serait ensuite donnée l’indépendance. Après une année 2001 où la croissance s’est effondrée, de nombreux analystes pensent qu’il n’y a place que pour trois grands acteurs sur ce marché en Amérique du Nord, qui en compte actuellement six : Ericsson, Nokia, Nortel, Motorola, Siemens et Lucent.