Naturellement si les 3 « F » résument les motivations, les 3 « C » résument les freins au développement du Smart Home
C comme Cost
Les solutions sont encore chères au regard des services apportés. Même si les progrès technologiques et la banalisation des fonctions ont fait baisser les prix, la mise en place d’un logement disposant de solutions « smart home » est encore un investissement significatif. C’est pour cela que beaucoup de démarches d’utilisateurs se limitent à des solutions monofonctionnelles (chauffage, alarme, …) ou encore plus souvent à des gadgets pas chers, souvent pas très fiables qui décrédibilisent la domotique : lampes LED automatiques, portiers vidéo peu robustes, prises gigognes radio commandées,….
Dans le chapître économique il faut bien avoué que l’argument des économies d’énergie est plus une motivation écologique que véritablement un pay-back sur les factures énergétiques.
C comme Configuration
Deuxième difficulté notoire : la mise en œuvre. Souvent l’utilisateur, voire l’installateur, se trouve devant une notice complexe et difficile à suivre. Les réglages de configuration sont mal réalisés et il faut souvent tout reprendre à zéro pour obtenir le bon fonctionnement correspondant à ses attentes. Si vous êtes amenés à louer ou prêter votre logement à des tiers, la question de la configuration devient un véritable écueil. On en parle même pas des enfants qui touchent à tout, confondant sans appréhension le « F » de Fun avec le « C » de Configuration !
C comme Complexity
Autre difficulté pour créer une véritable solution Smart Home, c’est la non-compatibilité des différentes fonctionnalités mise en œuvre. Vous avez un système de chauffage, une solution de commande de vos stores et volets roulants, des appareillages de commande des lumières, des TV, une chaine audio, une alarme, des camera IP, des alarmes techniques, des serrures connectées, un portier vidéo,… et tout fonctionne indépendamment correctement.