Si la collectivité se préoccupait d’avantage des conséquences financières de la prise en charge domestique des personnes malades, le marché des aides techniques et de la domotique serait plus prolifique. En effet, la prise en charge des personnes âgées dans leur environnement familier peut considérablement retarder l’entrée en centres de soins ou hospitaliers. Les collectivités territoriales cherchent à favoriser le maintien à domicile dans le cadre de leur mission d’action sociale et ce d’autant plus que les places en structures d’hébergement sont insuffisantes.

L’évolution démographique démontre qu’il va falloir se préoccuper sérieusement de ces questions à bref délai. On rencense, en effet en France, 12 millions de personnes âgées, dépendantes, handicapées, qui éprouvent une gêne ou des difficultés dans leur vie quotidienne. Sur les 11 millions de personnes âgées de plus de 65 ans, 1,1 million ont plus de 85 ans . Une partie de ces personnes connaît des troubles liés à l’âge. Ainsi 800 000 personnes seraient en perte d’autonomie (+ 50% d’ici 2040).