La commission de la sécurité des consommateurs (CSC) a tranché : les détecteurs de monoxyde de carbone n’offrent pas une sécurité suffisante.
Avec une centaine de décès par an, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité accidentelle par intoxication en France.
Dans son dernier avis, la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) alerte les autorités, les professionnels et les utilisateurs sur la fiabilité trop souvent insuffisante de ces équipements.

Test des détecteurs de monoxyde de carbone

En effet, sur les 11 détecteurs de CO testés à l’initiative de la CSC, 4 ont révélé n’apporter aucune sécurité réelle aux utilisateurs, les alarmes se déclenchant parfois de façon aléatoire.
Aussi la CSC demande-t-elle aux pouvoirs publics d’intensifier leurs contrôles et de veiller au retrait des appareils dangereux qui peuvent d’ailleurs être malgré tout porteurs du marquage CE. En effet, celui-ci ne garantit pas l’aptitude de ces appareils à détecter la présence de monoxyde de carbone.
Sa propagation résulte du mauvais fonctionnement d’un appareil à combustion utilisant du bois, du charbon, du gaz, de l’essence ou encore du fioul.