Une société " ultra intelligente"

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Le Livre blanc 2016 sur la science et la technologie du Japon prévoit l’avènement
d’une société « ultra-intelligente », où des ordinateurs très avancés interviendront dans l’ensemble de la vie quotidienne. Toutefois, le rapport s’alarme de l’insuffisance des ressources humaines spécialisées en technologies de l’information et de la communication nécessaires pour accompagner ce développement. Le Livre blanc 2016 sur la science et la technologie a été adopté en Conseil des ministres le 20 mai. Ce Livre blanc est sous-titré : « Défi vers la société ultra-intelligente réalisée par l’IoT, le Big Data et l’intelligence artificielle – pour que le Japon soit un précurseur mondial ». Il prévoit l’avènement d’une société « ultra intelligente » dans 20 ans, lorsque des ordinateurs très avancés interviendront dans l’ensemble de la vie quotidienne et des industries. Les humains bénéficieront de services personnalisés, comme la conception d’une voiture sur mesure ou la commande d’un type particulier de culture de légumes. Or, le Japon compte actuellement environ un million de techniciens informatiques, ce qui représente un informaticien pour 100 Japonais. Ce niveau représente seulement un tiers de celui qui existe aux États-Unis et la moitié de celui qu’on rencontre en Chine. Le nombre d’articles scientifiques relatifs à l’intelligence artificielle publiés par des chercheurs japonais au cours des années 2007 à 2013, est d’environ une centaine, ce qui ne correspond qu’au dixième du nombre de publications américaines ou chinoises. Le Livre blanc signale l’insuffisance de la recherche fondamentale en informatique et des ressources humaines spécialisées en technologies de l’information et de la communication. Devant cette situation, le Livre blanc souligne l’importance de l’éducation dans des domaines scientifiques, dont la programmation informatique, permettant d’augmenter radicalement le nombre de personnes capables de travailler dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. C’est une condition nécessaire pour que le Japon se prépare à l’arrivée de la société ultra-intelligente, où la concurrence dans le développement de technologies informatiques sera très importante au niveau mondial. On assiste , au Japon mais également en Chine, à une mobilisation des acteurs. Ainsi en Chine ou les dix principaux fabricants chinois du secteur de la robotique ont signé le 16 juin 2016 un accord de coopération, visant à promouvoir leurs actions de recherche et développement de robots industriels et de robots de service haut de gamme. Un document de ce type est il disponible pour l’Europe ? Pas à notre connaissance. Seule l’Allemagne semble accorder plus d’importance à ce type de recherche avec son plan « Stratégie High Tech 2020 » qui est le cadre stratégique de la recherche et de l’innovation pour la période 2010-2020. Avec pour objectifs de poursuivre la mobilisation de tous les acteurs de la recherche allemande, publics comme privés, autour de cinq thématiques stratégiques : le climat et l’énergie, la santé et l’alimentation, la mobilité, la sécurité, et la communication. Le gouvernement fédéral y a déjà investi près de 27 milliards d’euros sur la période
2010-2013.
Bruno de Latour

Domotique News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Recherchez un article par mot-clé:​

Le mensuel

Domotique News, éditée depuis 1988, est la première lettre des espaces de vie intelligents en Europe.

Vous voulez découvrir un exemplaire de notre revue et rejoindre nos newsletter?

Suivez-nous sur les réseaux

Articles récents

Commentaires récents

Rejoignez notre newsletter

Et recevez nos actualités, directement dans votre boîte mail !

Retour haut de page