SMART HOME IS BOOMING

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

En parcourant les stands du dernier salon Light and Building, on ne pouvait que constater le déploiement massif d’une stratégie d’alliance. Les équipes se forment… les produits Smart fleurissent
Entre le monde de l’électrotechnique des équipes KNX et les nouvelles alliances de l’électricité communicante, c’est vrai qu’il y a une génération d’écart. Néanmoins, chacun va continuer à exister, à étoffer son écosystème. « La connectivité transforme les atmosphères », m’explique l’un des managers de Philips Éclairage, dinosaure de l’industrie qui a précisément su avec talent se régénérer. Le 14 mars dernier à Francfort, le stand géant ne désemplissait pas de visiteurs quand même époustouflés. Entre le lampadaire urbain « smart City ready » et les spots Hue connectés, Philips Lighting multiplie les accords de partenariat : avec l’opérateur de télécommunications britannique Vodafone, pour diffuser ses solutions d’éclairage urbain connecté sans fil. Philips Lighting se voit comme le partenaire de l’éclairage de l’Internet des objets. Rares sont les box domotiques qui n’ont pas d’accord avec lui. Presque tous les constructeurs de matériel ont signé ou sont sur le point de créer un partenariat avec le géant d’Eindhoven. Que ce soit Nest, Apple, Vodafone, le constructeur d’appareillage Jung ou encore les assureurs AXA et l’énergéticien Engie. La technologie d’éclairage connecté apparaît comme une brique essentielle pour les acteurs du Smart Home et de l’Internet des objets. Et pour Philips Lighting, la lumière va bien au-delà de l’éclairage. Le constructeur nous propose même de découvrir « l’ambiance blanche » avec ses dernières ampoules, « white ambiance » (800 lumens à 4000k). Depuis plus de 30 ans que je croise Johan Vander Beken, créateur de la société Teletask, peu de choses ont de l’emprise sur ce laboureur de la domotique qui creuse son sillon sans prêter attention aux technologies IP ou protocole sans fil. Son système domotique haut de gamme s’adresse aux propriétaires de grosses cylindrées allemandes, de maisons à partir de 500.000 euros, peu soucieux des innovations. Ils savent que leur plaisir domotique leur coûtera 4 % du prix de leur maison. Seule concession du manager de Teletask, une offre plus accessible avec PICOS. « Ainsi nous allons doubler nos installations, car notre panneau de commande ne coûte que 3000 euros », m’a-t-il expliqué. L’ancienne génération a encore de beaux restes. Teletask n’est pas un cas isolé. Le constructeur allemand Eaton, entreprise leader dans la distribution électrique ($20.9 billion de CA en 2015 et 97.000 employés, avec des clients dans 175 pays), fait preuve de la même volonté de promouvoir une offre complète et fermée. Son système domotique X Confort connaît un grand succès en Norvège (50 % des ventes),
en Autriche et aux Pays-Bas (30 %), Allemagne, Suisse, République tchèque (10 %). L’offre de Smart Home explose. Des millions de nouveaux foyers seront équipés de réseaux intelligents d’ici 2020. Le consommateur est prêt, mais il attend un conseil professionnel et des assurances. Un standard avec de nombreuses options lui conviendrait bien.
Bruno de Latour

Domotique News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Recherchez un article par mot-clé:​

Le mensuel

Domotique News, éditée depuis 1988, est la première lettre des espaces de vie intelligents en Europe.

Vous voulez découvrir un exemplaire de notre revue et rejoindre nos newsletter?

Suivez-nous sur les réseaux

Articles récents

Commentaires récents

Rejoignez notre newsletter

Et recevez nos actualités, directement dans votre boîte mail !

Retour haut de page